• Facebook Basic Black

© 2019 by brigittehool.com

À PROPOS

Prix Culturel d'Art Lyrique:

"La magie de sa voix nous entraîne vers le sublime. En l'écoutant, de la réalité on passe au rêve. Les variations si harmonieuses de sa tessiture nous ouvrent le chemin du bonheur.

La personnalité solaire de Brigitte Hool transparaît dans son interprétation rayonnante. Le public qui l'écoute est comme transcendé par cette passion que l'on sent vibrer en elle. On pourrait dire qu'elle est hors du temps, mais ce serait méconnaître la personne qui aime la vie. Elle la saisit à bras le corps et la fait danser au rythme de ses joies tout en gardant une lucidité remarquable. Femme du XXIe siècle, elle nous fait partager son amour de la musique grâce à son don exceptionnel. La lumière habite sa voix et nous éblouit, que demander de plus?"

Anne-Catherine Lyon

BIO

Brigitte Hool a débuté sur une scène internationale à la Scala de Milan (Poussette dans Manon, 2006), puis chante ensuite sur les scènes de l’Opéra Comique de Paris, du Capitole de Toulouse, ainsi qu’aux opéras de Lyon, Lausanne, Marseille, Bordeaux, Nice, Tours, Avenches (La Bohème, Don Giovanni),  ou au Bunka Kaikan de Tokyo entre autres.

 

Elle a interprété, entre autres, les rôles d’Elisabetta Don Carlo VERDI,  Mimi, Musetta La Bohème PUCCINI, Fiordiligi Cosi fan lutte MOZART, Micaela Carmen BIZET, Margerita et Elena (en même temps) dans Mefistofele BOITO, Santuzza Cavalliera Rusticana MASCAGNI, et les rôles titres de  Rusalka DVORAK et Aida VERDI.

 

Elle a été dirigée par les chefs d'orchestre Stefano Ranzani, Roberto Rizzi-Brignoli, Paolo Arrivabeni, Claus Peter Flor, Ion Marin, Jérémie Rohrer, Maurizio Benini, et Aldo Sisillo ainsi que par les metteurs en scène Giancarlo del Monaco ou Laurent Pelly, Jérôme Savary, Omar Porras, Arnaud Bernard entre autres.

 

Tout en continuant sa carrière de cantatrice (chantant par exemple récemment le rôle titre dans Aïda de Verdi ou à Bratislava), Brigitte Hool rencontre un grand succès avec son premier roman à suspens, « Puccini l’aimait » (280 p., L’Âge d’Homme, 2016), où elle parle de la musique vécue de l’intérieur, du rapport entre l’amour et l’inspiration artistique sur fond historique. 

Après des études de violoncelle, avoir obtenu deux titres en Lettres ainsi qu’en Journalisme et deux prix d’excellence (Université Neuchâtel), été directrice fondatrice du Choeur Université Neuchâtel et de la maîtrise du Conservatoire de Neuchâtel, Brigitte Hool acquiert une virtuosité en chant (Conservatoire Neuchâtel, classe Yves Senn). Elle se perfectionne auprès de Grace Bumbry (Salzbourg); Mirella Freni (Modènes) auprès de qui elle reçoit une bourse au mérite; et Andrea Zese.

 

Elle est aussi enseignante diplômée de yoga de l’Ecole Yogakshemam de Sribhashyam.

 

Elle a reçu le Grand Prix Trofemina ainsi que le Prix Trofemina culturel à Paris en 2010, qui récompense une femme parmi 25 artistes, sportives et créatrices en management.

Elle a reçu le Prix culturel Vaudois 2008.

Elle a reçu une bourse au mérite de Mirella Freni qui l'a aussi invitée à chanter lors du gala pour célébrer son cinquantième anniversaire de carrière, et reçu d'elle une médaille en or en souvenir.